Guide CSE : Comité Social et Économique – Site dédié aux élus

Accueil / Le fonctionnement du CSE / Le CSE en action / 5 conseils pour éviter le surmenage en tant qu’élu(e) au CSE
Elegia

5 conseils pour éviter le surmenage en tant qu’élu(e) au CSE

La nouvelle année débute et il est important de bien l’amorcer. En tant qu’élu (e) du personnel, peut-être, vous interrogez-vous sur la meilleure façon de concilier votre mission professionnelle avec votre engagement institutionnel ?

Surmenage

Une recette simple qui s’appuie sur 5 conseils clés

  1. Répartissez au mieux votre charge de travail
  2. Planifier à l’avance l’essentiel de vos activités
  3. Coordonnez-vous au sein de l’équipe du CSE
  4. Alertez vos collègues dès que vous êtes débordé (e)
  5. Ménagez-vous pour rester alerte et motivé (e)

1 – Répartissez au mieux votre charge de travail

Combiner deux activités n’est jamais chose aisée. D’un côté, vous êtes salarié (e) et de l’autre, représentant (e) du personnel. Comment, dans ces conditions, être disponible et professionnel (elle) sans se compromettre ?
D’un point de vue légal, la Cour de cassation ordonne aux employeurs d’aménager le temps de travail des salariés se trouvant dans votre situation (Cass. Crim. 5 nov. 2013 n° 12-84.862). Elle exige également des employeurs de revoir votre charge de travail et vos objectifs afin qu’ils soient proportionnels à votre temps de travail (Cass. Soc. 6 juill. 2010 n° 09-41.354). Par conséquent, si l’employeur respecte ses obligations, vous pourrez concilier vos activités afin de ne pas avoir à choisir entre les deux.

Cela exige, évidemment, de votre part, que vous acceptiez d’être disponible pour le CSE, en posant régulièrement vos heures de délégation.

2 – Planifier à l’avance l’essentiel de vos activités

Permanence du CSE, rédaction des PV, préparation des ordres du jour, conduite des inspections SSCT, organisation d’activités sociales et culturelles, etc., toutes ces activités sont courantes et peuvent être planifiées à l’avance. L’intérêt est double : vous anticipez vos absences de votre poste de travail et vous assurez votre mission sans culpabiliser. Pensez-y !

3 – Coordonnez-vous au sein de l’équipe du CSE

Tous les élus n’ont pas nécessairement besoin d’être actifs au même moment. En début d’année, il est conseillé d’élaborer sa feuille de route pour déterminer « qui, fait quoi, quand, comment et pourquoi ? ». Une façon habile d’être les uns pour les autres, assuré de l’implication de tous les élus, à différents moments, pour répondre aux besoins de l’instance.
Ne faites pas l’impasse sur la refonte si nécessaire de votre règlement intérieur, pierre angulaire de votre fonctionnement.

4 – Alertez vos collègues dès que vous êtes débordé(e) 

Tout au long de l’année, on peut vite être débordé. Par conséquent, il est essentiel de pouvoir compter sur ses collègues de travail de même que sur ses pairs au CSE. Je vous conseille de prévoir des binôme d’élus(es) au sein de votre équipe. Ainsi, lorsque vous ne pouvez pas assurer votre mission au CSE, confiez-la facilement à votre suppléant. Cela évitera les omissions et retards dans l’exécution de celle-ci et vous ôtera un poids.

Cela suppose évidemment que tous les élus du CSE acceptent de s’accorder les uns avec les autres.

5 – Ménagez-vous pour rester alerte et motivé(e)

Votre employeur n’est pas très à l’aise avec l’idée de revoir votre charge de travail, et l’organisation de votre planning pour faciliter votre prise régulière d’heures de délégation ? Vos collègues du CSE jouent volontiers au chat et à la souris pour ne pas assurer leurs tâches au CSE ? Le constat est parfois sans appel. Vous avez le sentiment que tout le monde vous lâche et que personne ne se préoccupe de votre sort. Dans ces conditions, n’assumez pas seul (e) la responsabilité qui incombe à tout le comité, tenez-vous-en à votre part. Ce n’est pas possible de porter le CSE à bout de bras, par conséquent, impliquez-vous à la hauteur de vos capacités.

Pour conclure, le CSE est une formidable aventure, mais cela nécessite tout de même :

  • D’être organisé et de dégager du temps pour en supporter la charge ;
  • D’anticiper ses missions en les planifiant au mieux et à l’avance ;
  • De pouvoir déléguer une partie de ses tâches si besoin ;
  • De se ménager pour ne pas être surmené(e) et démotivé(e).

N’hésitez pas à vous former à vos missions et de vous faire accompagner par des professionnels (communication, management, juridique…).

 

Osez Assistance du CSE
Ceos Formation
Osez Vos Droits
ID Prevention
Newsletter mensuelle actualité des CSE

Recevez la newsletter mensuelle relayant l’actualité des CSE & les offres de nos partenaires

Trouver un fournisseur de CSE

Trouvez un fournisseur, prestataire de services spécialisé CSE recommandé par MémentoCSE